auprès de l’art-thérapeute
retrouver son élan vital

avant l’art-thérapie

Après deux années préparatoires à l’Atelier de Dessin et d’Arts Décoratifs R. Baudry, admise à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, en section peinture, j’explore durant quatre ans le passionnant mais exigeant métier de peintre. Mon Diplôme Supérieur d’Arts Plastiques et ma Licence d’Arts Plastiques en poche, j’enseigne les arts plastiques dans les collèges de l’Education Nationale. Après dix ans d’exercice, j’accepte un poste de rédacteur-graphiste dans la Presse Magazine.

Au détour d’un séminaire, je rencontre l’art-thérapie parce que l’Art, comme j’ai pu l’éprouver au fil des années et de mon exercice, est bien ce langage de l’indicible, celui qui révèle les trésors de la vie intérieure dont ses interprètes les plus grands sont capables de nous entraîner où nous ressourcer, où accéder à une plus grande liberté, sans oublier les artistes de « l’Art Brut », ayant échappé au conditionnement culturel, créant pour apaiser leurs angoisses, « l’Art Brut » appelé avant Jean Dubuffet « l’art des fous ». Pour leur rendre hommage, notons que le Musée de Villeneuve d’Ascq a été agrandi pour accueillir la plus grande collection d’art brut en France.

me former à l’art-thérapie…

À Paris, je suis une formation en art-thérapie, tant théorique que pratique, à l’ATEPP- CEFAT, Atelier d’Expression Plastique Les Pinceaux – Centre d’Etude et de Formation à l’Art-Thérapie – www.lespinceaux.org – où je passe trois années auprès d’une équipe expérimentée, pluridisciplinaire, dynamique, en questionnement permanent, en recherche d’ouverture, de confrontation et d’échange avec l’extérieur. L’Atelier « Les Pinceaux » est agréé et référencé par la Fédération Française des Art-thérapeutes (FFAT) – www.ffat-federation.org

Après une soutenance de mémoire devant un jury, sur la base d’un travail théorico-clinique, de la réalisation d’un dossier plastique et de l’exercice de plusieurs stages pratiques – dans 2 centres de soins pour toxicomanes – Centre DUNE, à Pontoise – http://centre-dune.fr/ Clinique LIBERTÉ, à Bagneux – en gériatrie – Hôpital de jour BOUSSINGAULT, à Paris – j’obtiens le Diplôme de formation à l’utilisation des médiations plastiques dans un but thérapeutique –  www.ffat-federation.org.

« L’art ne reproduit pas le visible,
il rend visible
. » Paul Klee
« Faites toujours que votre tableau
soit une ouverture au monde 
»
Léonard de Vinci
« Il n’existe peut-être
aucune œuvre d’art
qui tienne son charme
du seul balancement
des lignes et des tons
et qui s’adresse
uniquement aux yeux.
Elle doit aussi être créée
par l’âme et pour l’âme 
»
Auguste Rodin

exercer l’art-thérapie

Après un dernier stage au printemps 2004 à la Clinique Médicale de Ville d’Avray, clinique de psychiatrie générale en milieu ouvert avec un hôpital de jour – www.cmva92.com – je suis engagée comme art-thérapeute jusqu’à mon départ pour Nice en décembre 2008. J’y travaille, durant 4 ans, avec une équipe de médecins psychiatres-psychanalystes se donnant les moyens, par-delà les traitements chimiques et les thérapies verbales, d’atténuer les souffrances des personnes par la mise en place d’une grande diversité d’activités de support : art-thérapie, écriture, journal, contes, chant, percussion, musée, cinéma, relaxation, expression corporelle, théâtrale, piscine…

Forte de mon expérience de dix années en art-thérapie, arrivée à Nice, je crée « L’ATELIER DU GEAI BLEU » en centre ville où art-thérapie et arts plastiques se pratiquent selon les besoins de chacun et où je poursuis ma propre exploration plastique personnelle. Par-delà les techniques et les savoirs historiques, ce qui se transmet de l’art, pour moi, c’est l’amour de l’art, car la pensée artistique met chacun en communication avec tous les êtres humains jusqu’à la préhistoire. C’est toute notre humanité recouvrée…

Ma pratique professionnelle, durant toutes ces années, est fondée et reste fondée aujourd’hui sur les sciences humaines, sur les concepts de la psychanalyse, de l’art-thérapie et de l’art, et par un travail sur moi-même. Et je m’efforce de développer chez les personnes que j’accompagne cette intelligence plastique essentielle à leur devenir… Depuis septembre 2014, l’association Accueil Femmes Solidarité – Le Gascogne B, 21 rue Dabray, 06000 NICE (1er étage), 04 93 52 17 81, http://www.solidaritefemmes.org – m’a demandé ma coopération pour des interventions à titre bénévole…

et pratiquer les arts plastiques

Je collabore à un projet de bande dessinée. A travers l’histoire d’un autre, qui commençait au début du XXè siècle, c’était l’occasion de réviser notre Histoire de France, mais aussi celle de nos grands-parents… Je prends part également à la création d’un cours d’histoire sur CDRom pour lequel je réalise 90 illustrations (encres sur papier), intitulé « Le Pays du Nil », médaillé de bronze au Salon Educatec, salon des professionnels de l’Education, que les éditions Jériko/Flammarion ont publié. Toujours impliquée dans une pratique plastique personnelle, je partage une journée hebdomadaire d’exploration et d’activités plastiques avec un groupe d’amis, à « L’Atelier du Geai Bleu »…

Les hommes préhistoriques peignaient sur les parois des grottes. Peindre, dessiner c’était prendre le pouvoir sur les éléments, exorciser les peurs, conjurer la mort ? Le dessin, la peinture, la sculpture sont le propre de l’homme mais nous l’avons oublié… Et les pratiques artistiques, ainsi que les métiers d’art et leur patrimoine riche de savoir-faire pourraient être amenés à disparaître, le tout électronique, automatique, numérique devenant de plus en plus omniprésent dans notre monde d’aujourd’hui.

Menu